Ciudad/City‎ > ‎

Teatro Juárez


Majestuosa construcción que se encuentra ubicada en el corazón de la ciudad. La obra se comenzó en 1872, auspiciada por el general Florencio Antillón, quien contrató los servicios del ingeniero José Noriega. Tras una interrupción, el general Manuel González apoyó la edificación del teatro, encargando la obra a los ingenieros Antonio Rivas y Alberto Malo, quienes modificaron los planos originales de Noriega para darle mayor majestuosidad al edificio.

A la muerte del general González, el licenciado Joaquín Obregón González patrocinó la continuación de la construcción, concluyéndose en 1903. El acceso es por medio de una escalinata que tiene balaustrada en cantera con esculturas de leones en bronce y faroles de hierro. Pórtico con columnas dóricas en cantera verde de fuste estriado y capitel decorado con liras; en el entablamento, franja decorada con guirnaldas y caras de ángeles. El remate nos muestra balaustrada y esculturas en bronce de las musas griegas sobre pedestal.

En el interior, en la planta baja hay un vestíbulo conformado por columnas de fuste liso y capitel decorado con guirnaldas, del lado izquierdo hay un bar-mostrador cuyo mobiliario está completamente labrado en madera, lo mismo que la taquilla; de ésta sobresale un reloj antiguo. Del lado derecho, una escalera con barandal, ambos metálicos, de tres rampas y descanso, en éste último sobresale un gran cuadro al óleo con el escudo de Santa Fe de Guanajuato y dos esculturas de musas en mármol blanco sobre pedestal. Complementan la decoración de este espacio, esculturas en bronce albergadas en nicho de arco de medio punto.

El vestíbulo conduce a un área conocida como salón fumador, cuya cubierta al igual que el de las escaleras, es a base de artesonados de cuyo centro penden candiles metálicos en forma de lira; los muros están decorados con hojas de acanto en relieve. En esta área encontramos ocho esbeltas bases tipo pilastras estípites en bronce sobre las que descansan esculturas de: Dante, Camoëns, Mozart y Gretoy, entre otras; asimismo, se aprecia un gran espejo cuyo marco en dorado presenta relieves vegetales.

La cubierta de este recinto es de acero con artesones; la iluminación es a base de candiles metálicos en forma de lira. El decorado sobre el gran arco del telón de boca es el panorama de la ciudad oriental de Constantinopla. El auditorio tiene cinco niveles con barandales de hierro; en el foyer, muebles con tapiz rojo y bordado en oro. Este teatro es el principal escenario del Festival Internacional Cervantino. Aquí se realizan diversas actividades artísticas, como obras de teatro, ballet, conciertos musicales, exposiciones de pintura y fotografía.


Considered one of the most beautiful theaters in Mexico, the Teatro Juárez was inaugurated in 1903 by General Porfirio Diaz. Its portico is in the Roman Doric style, and among its many charms is an art nouveau foyer.

A magnificent theater in the heart of Guanajuato. Construction was begun in 1872, funded by General Florencio Antillón, who contracted the services of engineer José Noriega. After an interruption, General Manuel González became involved in the project, bringing onto the team the engineers Antonio Rivas and Alberto Malo. These two modified Noriega's original plans, adding elements that would result in a theater even grander than originally planned. When General González passed away, Joaquín Obregón González funded the continued construction, which was finished in 1903.

Access to the theater is by a series of wide steps framed by a cantera stone balustrade and flanked by two bronze lions and wrought iron lamps. The portico features Doric columns in green cantera stone with fluted shafts, and a capital of carved lyres; in the entablature, we see a section embellished with garlands and faces of angels. A balustrade and bronze sculptures of the Greek Muses standing atop pedestals crown the theater's façade.

Entering the theater, we see a foyer with smooth shaft columns and capitals carved with garlands. On the left, there is a fine wood bar-reception desk. The ticket desk is a similar piece, and is complemented by an antique clock. To the right there is a staircase with a banister, both worked in iron, with three flights of stairs and a top landing. Here, one finds an impressive oil painting of the coat of arms of Santa Fe de Guanajuato (the original name of the city), and two sculptures of muses in white marble upon pedestals. Bronze sculptures in round-arched recesses add to the charm of this space.

The foyer leads into an area known as the smoking room which, like the staircase, features a caissoned ceiling, here with four pendant oil lamps in the shape of lyres. The walls are decorated with acanthus leaf carvings, and there are slender bronze bases quite like small estípite pilasters atop which are sculptures of Dante, Camoëns, Mozart and Gretoy, among others. There is also a very large mirror with a gilded vegetation motif frame.

The theater's steel roof features intricate coffer work on the interior. Lighting is by lyre-shaped iron lamps. Over the great arch of the stage curtain is a panorama of the Eastern city of Constantinople. There are five seating levels, each with iron banisters. The furniture in the foyer is upholstered in red with gold trim.

The Teatro Juarez is the main stage of the International Cervantino Festival, and the site of an enormous variety of artistic activity, from theater, ballet and music to painting and photography exhibitions.



Construction majestueuse placée juste au cour de la ville. On a commencé à construire cet immeuble en 1872, grâce au patronage du Général Florencio Antillón, qui a financé les travaux de l'ingénieur José Noriega. Après une interruption, le Général Manuel González a appuyé l'édification du Théâtre, et il a donné l'ouvre aux ingénieurs Antonio Rivas et Alberto Malo, qui ont modifié les plans originaux de Noriega pour lui donner beaucoup plus de majesté à l'immeuble. Quand le Général González est mort, l'avocat Joaquín Obregón González a continué le patronage de la construction, laquelle a été finie en 1903. L'entrée c'est une escalier avec des balustrades en carrière rose, des lions sculptés en bronze et des lanternes en fer. Le Portail a des colonnes doriques en carrière vert de fût avec des cannelures et chapiteau décoré avec des iris.

Dans l'entablement une frange décorée avec des guirlandes et des visages d'anges. Le couronnement nous montre une balustrade et des sculptures des muses grecques en bronze, sur des piédestaux. La façade principal a deux niveaux; au premier, on voit des arcades de mi point moulés et au-dessus des reliefs de guirlandes, des visages de lions et des iris. Dans le deuxième, il y a des balcons avec des balustrades en fer;  les accès et les balcons qui délimite la façade nous présentent un fronton droit et sur celui-ci, un grand écus avec un aigle au centre et une coquille soutenu par des muses. À l'intérieur, au rez-de-chaussée il y a un vestibule avec des colonnes de fût lisse et chapiteau décoré avec des guirlandes. À gauche il y a un bar étalage, dont le mobilier est complètement taillé en bois, ainsi que le guichet duquel il sort une ancienne horloge.

À droite, il y a une escalier avec trois rampants et un détente et des balustrades en fer. Au détente il y a une grande peinture à l'huile avec l'écus de Sainte Foi de Guanajuato et deux sculptures des muses en marbrer blanc sur un piédestal. Pour compléter la décoration, on en trouve des sculptures en bronze dans des niches d'arc de mi point. Au deuxième étage, il y a un vestibule très somptueuse avec des colonnes appareillées de fût lisse et chapiteau corinthien, sur lesquelles repos un entablement richement décoré avec des végétaux et des figures anthropomorphes en reliefs. Sur l'entablement il y a des fenêtres rectangulaires qui illuminent l'endroit et sur celles-ci, une corniche soutenue par des consoles, et une base décorée avec des végétaux dorés en relief. À partir de là, une couverture en acrylique et un fer se déplante et complète l'illumination naturel. De la couverture pend un grand candélabre anglais. Le vestibule nous conduit dans le fumoir, dont sa couverture ainsi que celle des escaliers, est lambrissé d'où pendent des chandeliers en métal et en forme d'iris; les mures sont décorés avec des feuilles d'acanthe en relief. On en trouve ici huit minces bases de style pilastre stipités en bronze sur lesquelles reposent des sculptures de: Dante, Camoens, Mozart et Gretoy, parmi d'autres; de même, on peut apprécier un grand miroir dont son cadre doré a des végétaux en reliefs. Le vestibule nous mène aussi au cabinet de toilette où il y a des grandes rideaux rouges et dorés, tissus à la main et décorés avec des fleurs d'iris, des festons , des dentelles et des lacets en or.

La couverture de ce théâtre est en acier lambrissé ; l'illumination est à base de chandeliers en métal en forme d'iris et l'intérieur en forme de fer à cheval, la décoration a une remarquable influence morisque avec des reliefs faits en argile, plain d'ornements végétaux, géométriques, en couleurs azurs, rouges et dorés. De la couverture pend un grand chandelier en forme d'étoile. Le décor sur le grand arche du rideau principal, c'est le panorama de la ville oriental de Constantinople. L'auditoire a cinq niveaux avec des balustrades en fer, et les meubles du foyer sont tapissés en rouge et brodé en or. Ce théâtre ci, c'est le principal scénario du Festival International Cervantino. On y fait des divers activités artistiques comme pièces de théâtre, du ballet, des concerts musicaux, des expositions de peinture et de photographie.

Les escaliers à l'extérieur de ce théâtre si majestueux, c'est le rendez-vous de centaines de touristes pour y jouir des nuits enchantées et romantiques sous les compas des belles mélodies interprétées par les différentes estudiantinas (orchestre d'étudiants) de la ville, mais c'est au même temps, le point de départ des très fameuses callejoneadas (promenade avec des musiciens populaires, dans les petites ruelles de la ville).